Le cuir tanné végétal

Longtemps détrôné par les qualités « au chrome » pour leur souplesse hors pair, le cuir végétal semble revenir dans l’estime des consommateurs.

 

Le tannage

Opération destinée à transformer la peau en cuir par une solution d’agents tannants (tanins), ce qui la rend imputrescible. Bien sûr les temps de macération se sont considérablement réduits et, s’il fallait autrefois jusqu’à deux ans pour tanner certaines peaux, depuis quelques jours suffisent aujourd’hui pour obtenir un résultat identique. L’utilisation de poudres concentrées en extraits de quebracho ou de mimosa plutôt que les traditionnels écorces de chêne accélère en effet l’action du tannin. Tout comme le recours à des foulons rotatifs à la place des fosses et des cuves. Le type de tannin utilisé caractérise le cuir obtenu : sels de chrome (les plus utilisés) ou tanins végétaux
Le cuir simplement tanné est classé par niveau de choix. Il est parfois commercialisé à ce stade.

 

Résistance

C’est pour éviter l’usage de métaux lourds, le chrome en particulier. Plus rigide, plus ferme et très résistant, le cuir « végétal » présente une bonne tenue et une meilleure absorption de l’humidité. Ce qui en fait une matière idéale pour les vêtements de protection, comme les accessoires de sellerie, les semelles extérieures et intérieures de chaussures, les ceintures et la maroquinerie.

 

Authenticité

Mais les particularités de ce tannage sont aussi physiques et esthétiques. Recherché pour son authenticité, il est souvent moins couvert et moins pigmenté, ce qui valorise encore son toucher très « rond » et sensuel. Et sa faible stabilité aux rayons ultra violets reste sans doute sa plus grande singularité. Naturellement beige rosâtre, il fonce à la lumière du jour et évolue vers les bruns au fur et à mesure de son vieillissement. C’est cette patine qui fait vraiment tout le charme du cuir dit végétal.